Un procès fictif plus vrai que nature à l'UCAO-UUT !

Last modified: 
dim, 07/29/2018 - 17:26
Étudiants en Droit de l'UCAO-UUT après procès fictif 2018

Un procureur, 10 témoins, 6 jurés, un avocat à la défense, un greffier et un représentant de la société civil ont permis de monter de toutes pièces un procès dont la finalité n’est autre que de confronter les apprenants en Droit aux métiers de la cour. Cette expérience pédagogique singulière, qui s’est déroulée sur le campus Saint Joseph, le deuxième de l’Université, ce samedi 10 février 2018, a fait place à une audience plus vraie que nature.

L’affaire fictive porte sur le meurtre d’une jeune dame le 15 mars 2020 sur son lieu de travail. En effet, le corps sans vie de Dame Claudine, gérante d’une boutique dans la ville de Lomé est retrouvée aux alentours de 21H, poignardée de 6 coups par un couteau militaire. Pour le rappel des faits, Dame Claudine, ayant quitté le domicile pour violence conjugale, avait reçu, à l’ouverture de sa boutique à 9H, la visite de époux, plombier et ancien marin, lui demandant de rejoindre le domicile conjugal. Il s’en est suivi une violente altercation puis la découverte du corps de Dame Claudine à une ruelle de son nouveau domicile.

Au pupitre, à la barre comme dans les tribunes des visages d’avocats, de magistrats, de témoins et de spectateurs ont créé le débat et campé l’ambiance d’un tribunal. Pendant 1H30, les avocats ont plaidé, mené des interrogatoires et des contre-interrogatoires, fait leurs plaidoiries et un verdict a été rendu.

Les jurés choisis par hasard parmi les spectateurs ont pu apprécier les différentes plaidoiries et témoignages déclarant à l’issu de ce vrai-faux procès l’accusé non coupable des faits qui lui étaient reprochés.

La journée a pris fin avec un barbecue, pas fictif cette fois, auquel ont pris par tous les instituts et écoles de Lomé présents... 

 

Plus d’images dans notre galerie

Share